ID Sein

La mastectomie

traitement chirurgical mastectomie

L’intervention consiste à enlever tout le sein (la totalité de la glande mammaire, l’aréole et le mamelon). Elle est le plus souvent associée à un prélèvement des Ganglions sentinelles ou à un curage axillaire.

La mastectomie est nécessaire dans environ 30 % des cancers du sein.

L’indication de mastectomie n’est pas liée à la gravité du cancer, mais à sa taille.

Certains cancers agressifs mais petits font l’objet d’un traitement conservateur alors que d’autres très peu agressifs mais diffus nécessitent une mastectomie.

Le plus souvent, la résection est oblique, en forme d’ellipse. Nous évitons dans la mesure du possible les incisions hautes afin que la cicatrice ne soit pas visible dans le décolleté. Le résultat est une cicatrice droite, un peu oblique en haut et en dehors, ainsi que la perte du relief du sein. La cicatrice peut être différente en cas de reconstruction mammaire immédiate.

La cicatrice est le plus souvent peu visible.

mastectomie - cancer du sein

Qu’est-ce qu’une mastectomie isolée ?

C’est une mastectomie sans curage axillaire ni prélèvement de Ganglions sentinelles. Elle est possible dans les indications suivantes :

  • les carcinomes intracanalaires non invasifs ;
  • les récidives après un traitement conservateur ;
  • les mastectomie prophylactiques (préventives).

Qu’est-ce qu’une mastectomie avec conservation de l’étui cutané (« skin sparing mastectomy ») ?

Cette technique consiste à garder toute la peau du sein, sauf l’aréole et le mamelon. Elle est mise en œuvre en cas de mastectomie associée à une reconstruction mammaire immédiate sur des seins pas trop volumineux. L’incision est alors pratiquée autour de l’aréole, avec parfois une petite extension vers le côté afin d’enlever la glande mammaire tout en préservant la peau pour la reconstruction.

Cette technique n’est pas réalisable pour tous les types de cancers.


Qu’est-ce qu’une mastectomie avec conservation de l’aréole et du mamelon (« nipple sparing mastectomy ») ?

Dans ce cas, toute la peau du sein est conservée, y compris l’aréole et le mamelon. Cette technique est essentiellement pratiquée en cas de mastectomie prophylactique (préventive), mais ses indications commencent à s’étendre à certains cancers. Cependant, après l’examen histologique, si le cancer est jugé trop proche de l’aréole par l’anatomopathologiste, une nouvelle intervention peut être recommandée pour retirer l’aréole et le mamelon.