ID Sein

Reconstruction par prothèse mammaire

La qualité d’une reconstruction mammaire par prothèse dépend :

  • de l’épaisseur et de la souplesse des tissus ;
  • de la façon dont le chirurgien fixe le sillon sous-mammaire (le pli sous le sein) ;
  • du choix de la prothèse.
reconstructions par prothèses

Nouveauté : les « filling » avant la reconstruction mammaire

Après une mastectomie, lorsque la paroi thoracique est recouverte de tissus trop fins, les complications (infection, exposition de la prothèse) sont plus fréquentes et le résultat est souvent médiocre. Afin de pallier cet inconvénient, nous avons mis au point une technique de greffe de graisse appelée filling (« remplissage »), réalisée avant la reconstruction pour augmenter l’épaisseur des tissus qui recouvriront la prothèse. En améliorant significativement la qualité des résultats et en diminuant les complications, cette technique permet de proposer des reconstructions par prothèse à un plus grand nombre de patientes, et donc de diminuer le recours aux lambeaux.

La graisse est prélevée par lipoaspiration (du ventre, des hanches et/ou des cuisses), puis injectée sous la peau thoracique avant la mise en place de la prothèse. Il est parfois nécessaire de procéder à deux filling pour obtenir un résultat satisfaisant.

Filling avant reconstruction par prothèse
Filling avant reconstruction par prothèse

Le BRAVA est un procédé de décollement et d’assouplissement des tissus thoraciques. Une sorte de « cloche » ou de « ventouse » est posée à l’endroit de la mastectomie et reliée à une pompe générant une aspiration des tissus thoraciques qui permet de les décoller et de les assouplir. Pour être efficace, cette « cloche » doit être portée environ 12 heures par jour pendant plusieurs semaines, un « harnachement » que nous jugeons trop contraignant au regard de son bénéfice.

Les types de prothèses

La prothèse remplie de gel de silicone est la plus employée car elle donne de meilleurs résultats esthétiques. Il y a quelques années, ce type d’implant avait inquiété les autorités médicales internationales, mais de nombreuses études scientifiques ont depuis confirmé leur fiabilité et leur innocuité. En savoir+

Il existe deux formes de prothèses :

  • Les prothèses anatomiques pour lesquelles on peut choisir la largeur, la hauteur et la projection de l’implant.
prothèse anatomique par largeur
  • Les prothèses rondes pour lesquelles on peut choisir la largeur et la projection de l’implant.
prothèse anatomique par largeur et projection

Nous utilisons essentiellement des prothèses anatomiques en gel de silicone pour les reconstructions mammaires, et des prothèses rondes pour augmenter si besoin le volume de l’autre sein.

La prothèse d’expansion permet de distendre progressivement les tissus. Elle est mise en place dégonflée, puis, lorsque la peau et le muscle ont cicatrisé, le chirurgien injecte à l’intérieur du sérum physiologique via une valve sous-cutanée pour augmenter le volume.

prothèse d’expansion

L’intervention

  • L’incision reprend une partie de la cicatrice de mastectomie.
  • Le chirurgien crée une loge en arrière du muscle pectoral (espace destiné à accueillir la prothèse).
  • Il crée le sillon sous-mammaire (le pli sous le sein).
  • La prothèse est mise en place, ainsi qu’un drain qui sera retiré quelques jours après.
  • La paroi est fermée.

Si nécessaire, le sein controlatéral (l’autre sein) est opéré. Selon les cas, l’intervention consiste à augmenter le volume (pose d’une prothèse), à le diminuer ou à corriger la ptôse (chute) par un redrapage.

Les modalités pratiques

  • L’intervention dure de 1 h 30 à 2 h 30.
  • L’anesthésie est générale.
  • L’hospitalisation dure de 24 h (une nuit) à une semaine selon votre éloignement géographique.
  • La douleur est le plus souvent modérée, elle est correctement apaisée par les antalgiques.
  • Les pansements sont conservés 8 à 10 jours.
  • Pas de sport pendant environ 1 mois.

Cette intervention est prise en charge par la Sécurité sociale.

Les complications possibles

  • L’introduction d’un corps étranger comporte un risque infectieux qui est majoré par la radiothérapie.
  • La cicatrice constitue une zone de fragilité. La radiothérapie majore le risque de désunion de la cicatrice.
  • La mise en place d’un implant induit la formation d’une capsule : une sorte de membrane ou de cicatrice autour qui l’isole des tissus environnants. La qualité de la reconstruction dépend de la souplesse de cette capsule. Plus elle est rigide (création d’une coque), plus la reconstruction sera figée. La radiothérapie pariétale augmente le risque de coque.
 
  • Mastectomie et reconstruction immédiate gauche par prothèse et redrapage du sein droit

  • Mastectomie et reconstruction immédiate droite par prothèse et prothèse sein droit

  • Mastectomie et reconstruction immédiate gauche par prothèse

  • Reconstruction immédiate droite par prothèse, Prothèse et redrapage à gauche

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et prothèse et redrapage sein droit

  • Reconstruction gauche par prothèse

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et redrapage sein droit

  • Reconstruction différée Gauche par prothèse et réduction et redrapage sein droit

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et réduction sein droit

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et prothèse sein droit

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et prothèse pour augmenter le sein droit

  • Reconstruction différée gauche et réduction du sein droit

  • Reconstruction différée droite par prothèse et prothèse + redrapage sein gauche

  • Reconstruction différée droite par prothèse et prothèse sein gauche

  • Reconstruction différée droite par prothèse et Prothèse sein gauche

  • Reconstruction différée droite par prothèse et prothèse à gauche

  • Reconstruction différée droite par prothèse et prothèse + redrapage à gauche

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et réduction sein droit

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et prothèse + redrapage à droite

  • Reconstruction différée gauche par prothèse, mastectomie prophylactique et reconstruction droite

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et redrapage sein droit

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et prothèse + redrapage à droite

  • Reconstruction différée droite par prothèse et prothèse et redrapage à gauche

  • Reconstruction différée droite par prothèse

  • Reconstruction différée droite par prothèse et réduction gauche

  • Reconstruction différée gauche par prothèse et redrapage et prothèse à droite

  • Reconstruction différée gauche par prothèse

  • Reconstruction différée droite par prothèse

Secrétariat du Dr I. Sarfati

Tél. : 01 45 63 00 00

Pour éviter toute attente nous vous recommandons de nous contacter par sms au 06 52 63 06 32 ou par mail à secret.is@idsein.fr