Dr Kim de Frémicourt

Dr Kim de Frémicourt vous parle des lambeaux libres

Prendre rendez-vous

Dr Kim de Frémicourt Chirurgie cancérologique et reconstructrice

Ce qu’on appelle lambeaux libre , c’est une transposition de tissu, c’est à dire qu’on va prendre un lambeau à un endroit précis. On va le reconnecter par micro chirurgie à un autre endroit.

Ce qui m’a vraiment porté vers la microchirurgie, c’était cette reconstruction, on va dire, poussée au niveau de la technicité.

Ça ne pardonne pas la microchirurgie. Il manque quelque chose et forcément, ça va mal se passer. Donc, c’était vraiment cette précision de la reconstruction en même temps que la reconstruction 3D, c’est à dire en trois dimensions.

Il y a bien sûr l’acte technique, mais aussi l’acte artistique qui accompagne cette microchirurgie. Donc pour moi, c’était très, très intéressant.

Ce qu’on appelle reconstruction par DIEP, donc. D.I.E.P c’est Deep Inferior Epigastric Perforator, c’est un lambeau qu’on va prendre au niveau du ventre. On va prendre la peau et la graisse au niveau du ventre et on va disséquer au travers des muscles abdominaux, des vaisseaux. On va les reconnecter au niveau mammaire interne, c’est à dire derrière le sternum.
Cette chirurgie permet d’avoir un double bénéfice, donc un sein reconstruit et une plastie abdominale associée.

Les patientes qui sont des bonnes candidates pour le DIEP sont des patientes avec un volume suffisant au niveau du ventre pour reconstruire un volume mammaire.

L’intervention du DIEP se déroule en double équipe, c’est à dire il y a un chirurgien qui va préparer le site receveur, c’est à dire au niveau du sein. Il va disséquer les vaisseaux mammaires internes.
L’autre chirurgien va être au niveau du ventre pour disséquer le lambeau de DIEP à proprement dit.
Quand les deux équipes sont prêtes, on va venir brancher le lambeau au niveau mammaire interne par de la microchirurgie.

Alors la microchirurgie c’est une suture au niveau des vaisseaux pour les raccorder entre eux, C’est des vaisseaux qui font quelques millimètres de diamètre. Donc on a besoin de microscopes ou de loupes chirurgicales pour faire anastomose
La durée opératoire d’un DIEP est très variable selon la morphologie et l’anatomie de la patiente. Ça peut aller de trois heures trente à six heures.

Alors pour la reconstruction par DIEP, le risque, il est sur la reconstruction. C’est à dire qu’au niveau de la microchirurgie des vaisseaux, parfois, il y a un caillot qui se met dedans et ça va boucher la vascularisation du lambeau.

Dans ce cas-là on appelle ça une nécrose de lambeau et parfois, on est dans ce cas- là obligé de retirer le lambeau et de soit faire un lambeau de grand dorsal, soit fermer directement.

Le risque d’échec de lambeau, c’est à dire de nécrose de lambeau, est très variable selon les équipes.
Dans des équipes entraînées qui en font régulièrement le risque est inférieur à 1%.

Il existe aussi le lambeau de grand dorsal, mais qui n’est pas un lambeau libre, mais qui est un lambeau pédiculé, c’est à dire que les tissus vont être juste juste simplement translatés, transposés sans micro chirurgie au niveau de la zone mammaire.
C’est un lambeau qu’on va prendre au niveau du dos, qui comporte le muscle grand dorsal de la peau au niveau du dos et la graisse au niveau du dos.

Webinaire Hormonothérapie des cancers du sein 07/12
Prendre RDV sur
Prendre RDV sur
Urgence Sein