Dr Isabelle Sarfati

Le Dr Isabelle Sarfati vous parle de la reconstruction de l’aréole et du mamelon.

Prendre rendez-vous

Dr Isabelle Sarfati Chirurgie cancérologique et reconstructrice

Alors, y a plusieurs techniques qu’on peut utiliser pour faire une aréole et un mamelon, schématiquement, l’aréole c’est une pastille, c’est rond, avec des couleurs variables d’une personne à l’autre. Y a deux techniques pour faire une aréole, soit on utilise des tatouages, et maintenant y a des tatouages enfin on est capables de faire des dragons avec des fleurs etc., donc on est capables de faire des aréoles rondes en copiant à peu près la même couleur que l’autre côté, sur des aréoles claires on tatoue en général les deux côtés et pas un seul côté, parce que autant les couleurs foncées sont assez faciles à imiter, autant les aréoles claires c’est difficile d’avoir exactement la même couleur. On peut aussi utiliser des greffes de peau qui le plus souvent sont prélevées dans le haut de la cuisse, dans l’aine.

Pour le mamelon y a plusieurs techniques possibles aussi : en gros, soit le mamelon de l’autre côté est assez volumineux et on en prend un petit bout, on voit absolument pas le prélèvement et on va faire le mamelon de l’autre côté en greffant le petit bout et c’est une greffe qui marche très bien et se déroule très facilement, soit y a pas suffisamment de volume sur le mamelon de l’autre côté, ou la personne ne veut pas toucher au mamelon de l’autre côté, à ce moment-là on fait ce que nous on appelle un petit lambeau local, c’est-à-dire qu’on utilise la peau de l’aréole, qu’on l’enroule sur elle-même pour faire un mamelon, et ensuite on fait une greffe de peau qui est prélevée dans l’aine pour faire l’aréole. Et on a enfin une troisième technique possible pour le mamelon, c’est d’utiliser un petit peu des petites lèvres, donc c’est au niveau de, de, du sexe, on utilise un tout petit peu des petites lèvres et on va les greffer pour faire un mamelon, et ça fait des mamelons qui sont assez, assez bien, qui ont une bonne couleur.

Autant la première intervention de reconstruction est une intervention assez classique, avec en général 48h d’hospitalisation, c’est rare que les gens restent plus de 48h en clinique après une reconstruction, autant les temps de retouches c’est quasiment toujours très léger et de l’ambulatoire, parce que tout est fait, ce qui est difficile c’est de faire une loge, des contours, un volume. Une fois que c’est fait, les retouches, c’est de la chirurgie très légère, les gens rentrent, moi j’opère le vendredi en retouches les gens rentrent le vendredi matin, ils sortent le vendredi après-midi ils sont au travail le lundi, parce que ce n’est pas de la chirurgie agressive.

Webinaire Hormonothérapie des cancers du sein 07/12
Prendre RDV sur
Prendre RDV sur
Urgence Sein