Quelle convalescence après une mastectomie ?

L’ablation d’un sein est une étape complexe pour les patientes touchées par le cancer du sein, que ce soit sur le plan physique ou psychologique. Si l’intervention en elle-même est relativement courte, la convalescence et la période après mastectomie peuvent être difficiles. La reconstruction mammaire, quand elle n’a pas pu être réalisée lors de la même intervention que la mastectomie, peut être envisagée à distance des traitements, notamment de la radiothérapie si elle s’avérait nécessaire. Une rééducation, des soins locaux et un soutien moral sont souvent nécessaires pour vivre plus sereinement cette étape.

Quelle convalescence après une mastectomie ? | Paris| Institut du sein

En quoi consiste une mastectomie ?

La mastectomie est une chirurgie mammaire non conservatrice qui consiste à retirer la totalité de la glande mammaire (y compris dans la majorité des cas l’aréole et le mamelon). La mastectomie est une intervention de chirurgie mammaire réalisée dans le cadre du traitement de certains cancers du sein. Elle est pratiquée sous anesthésie générale.

Un geste ganglionnaire y est fréquemment associé, soit un prélèvement des ganglions sentinelles, soit un curage ganglionnaire en cas d’envahissement des ganglions lymphatiques.

Chez certaines patientes qui le souhaitent, et si la situation oncologique le permet, la mastectomie est accompagnée d’une reconstruction mammaire immédiate. Les deux gestes sont alors pratiqués durant la même opération.

Quelle est la convalescence après une mastectomie ?

La mastectomie est une intervention qui implique une période de convalescence et une réappropriation de son image corporelle. Elle conduit, au-delà des conséquences physiques, à un retentissement psychologique.

Les suites de l’opération de la chirurgie mammaire non conservatrice
Si le geste opératoire en lui-même dure entre 1h et 2h, les suites opératoires d’une mastectomie sont généralement assez peu douloureuses.

Votre médecin vous prescrira un traitement à base d’antalgiques pour calmer les douleurs.

Si la reconstruction mammaire ne peut avoir lieu en même temps que la mastectomie, il est possible d’avoir recours au port d’une prothèse externe pour vous permettre que cela ne se voit pas une fois habillée.
Des séances de kinésithérapie peuvent être nécessaires afin d’aider le tissu mammaire à cicatriser, à retrouver une bonne mobilité, une bonne souplesse cutanée et soulager la zone sensibilisée par l’opération. C’est notamment le cas si un curage ganglionnaire a été pratiqué.

Aider la cicatrisation après une mastectomie

Après une mastectomie, ou toute autre intervention chirurgicale, la cicatrisation débute. Elle comprend une phase de prolifération cellulaire, responsable de la coloration de la cicatrisation et parfois d’un léger relief. Ce phénomène est normal et peut durer plusieurs mois avant que la cicatrice ne devienne blanche.

Pour que cette étape se passe dans les meilleures conditions et éviter tout retard de cicatrisation, il est tout d’abord recommandé d’arrêter de fumer. Le tabac peut en effet ralentir la phase de cicatrisation.

Quelques semaines après la mastectomie, votre équipe de soins vous encourage également à masser quotidiennement votre cicatrice à l’aide d’une crème ou d’une pommade adaptée afin de stimuler la circulation du sang. Il faut décoller doucement la peau vers le haut en la faisant rouler entre les doigts. Ces massages permettent de rendre les tissus plus souples et de réduire le risque d’adhérences.

Le médecin peut aussi proposer un pansement spécifique à mettre en place deux à trois mois après l’intervention en cas de risque de cicatrice en relief ou chéloïde.

La reprise progressive des activités quotidiennes après une mastectomie

Votre corps va petit à petit reprendre sa mobilité et vous permettre de retrouver vos activités quotidiennes habituelles.

La reprise des activités sportives sera aussi possible. Le délai de reprise dépend de chaque situation et de chaque activité. Il vous sera indiqué par votre médecin ou votre kinésithérapeute pour organiser une reprise en douceur et progressive.

Par ailleurs, une rééducation ou une activité physique adaptée peut vous aider à récupérer tout le confort nécessaire pendant vos mouvements.

La visite auprès d’un kinésithérapeute spécialisé est conseillée dans les 10 à 15 jours postopératoires de manière à mettre en place un programme de réadaptation spécifique.

Où trouver un soutien moral après une mastectomie ?

Après une mastectomie, les équipes médicales peuvent vous recommander un soutien psychologique. Une minorité de femmes sont informées de cette option, d’autant plus que ces consultations ne sont habituellement pas remboursées par l’Assurance maladie.

De nombreuses associations et centres de soins proposent également des soins de supports afin de combler tous les besoins des patientes que ce soit au niveau moral, physique, administratif etc. Il peut s’agir de consultations auprès d’un psychologue, d’activités physiques, de soins esthétiques, de rendez-vous auprès d’une assistante sociale, mais aussi de rencontres et discussions avec d’autres patientes touchées par un cancer du sein.

Commentaires